Nos objectifs

Nos objectifs

Pour endiguer la migration vers les villes, et son corollaire qu’est l’entassement de centaines de milliers de personnes dans des bidonvilles où les guettent le chômage et la misère, il est indispensable de donner aux habitants des villages de brousse les moyens d’assurer durablement sur place l’amélioration de leurs conditions de vie.

C’est à la recherche de cette pérennité que s’est depuis le début attachée Ecoles du Monde, autour des priorités que sont l'éducation, l'accès à l’eau potable, l’optimisation des pratiques agricoles et le reboisement, la mise en place de programmes de santé, et enfin le développement économique des villages.

Cette politique à long terme s’articule, village par village, autour de trois phases.

  • d’abord par la construction des bâtiments (écoles, puits, dispensaires, ateliers … ),
  • puis par le développement interne grâce au transfert progressif des budgets de fonctionnement (entretien des installations, salaires des personnels d’enseignement et de santé … ) et la mise en place de conventions et de systèmes de cotisations (eau, médicaments, énergie … ),
  • enfin par l’acquisition d’une autonomie complète grâce notamment à la formation et à la mise en place de moyens stables de développement économique (artisanat, cultures à forte valeur ajoutée, meilleure gestion des stocks alimentaires, prêts spécifiques … ) ou le développement des infrastructures.

Forte de son expérience, EDM s’efforce, dans ses nouveaux villages d’intervention, d’aider les habitants à exprimer et prendre en charge leurs projets de développement, en limitant son action à la fourniture de compléments hors de leur portée (savoir-faire, matériaux …). Dans la plupart des cas, les villageois souhaitent construire ou réhabiliter une école. EDM choisit chaque année un ou plusieurs projets, en fonction de ses possibilités financières.

Seule la réponse au besoin fondamental d’accès à l’eau est apportée directement par EDM, par la construction de puits, latrines et douches dans une quinzaine de villages chaque année.

Dans le cadre de la troisième phase, la poursuite du développement du village est ensuite envisagée au cas par cas en fonction de la motivation des villageois, et, bien sûr, de la possibilité d’y répondre.

En marge de son action dans les villages, EDM participe avec les intervenants locaux à la réflexion sur des projets plus globaux tels que le désenclavement des zones reculées ou la création d’un service d’Assainissement à Mahajanga.