Témoignage : "Ces journées partagées avec les instituteurs ont été marquées par de belles rencontres"

Témoignage : "Ces journées partagées avec les instituteurs ont été marquées par de belles rencontres"

De retour de leur mission qui s'est déroulée du 15 au 30 août 2017, Marie-Claude et Jacques nous font part de leur expérience en tant que formateurs.

Qu'est-ce qui a motivé votre voyage ?

MC & J : Nous sommes venus à Écoles du Monde car nous allions parcourir Madagascar pendant 3 mois. Nous souhaitions offrir notre temps à un pays qui nous est cher depuis 38 ans.

Aviez-vous déjà fait de l’humanitaire ?

MC & J : Dans notre vie, nous nous sommes engagés pour une association française qui s'appelle "la Tontine" et qui agit en partenariat avec la région de Lompoul (Sénégal) pour une mutuelle de micro-crédits.

Comment avez-vous connu Ecoles du Monde ?

MC & J : En avril, grâce à l'émission "Carnet de Campagne" sur de France Inter, nous avons fait la connaissance d'Ecoles du Monde. Les 20 ans de l'association, les projets pour les enfants et le développement des villages dans la région de Majunga ont contribué à proposer notre aide.
 
Quel a été votre rôle durant votre mission ?
 
MC & J : Écoles du Monde nous a confié l'encadrement d'une formation pour 15 instituteurs de zone côte et de zone terre. À partir de leurs attentes et de leur maîtrise du français, nous avons composé un programme sur 15 matinées. Aucun de nous deux étions instituteur-trice mais cependant nous étions pédagogues. Chaque jour, nous avons utilisé une pédagogie active : des temps de réflexion individuelle, en binôme et en groupe élargi. Ces moments ont favorisé les mises en commun et les débats.
 
Qu’avez-vous abordé durant cette formation ?
 
MC & J : Il y a eu beaucoup d'expression orale, d'activités sur la psychologie de l'enfant, de réflexions sur leur métier et sur le sens de la transmission de la langue. En fonction des difficultés rencontrées sur le terrain, des pistes d'amélioration ont été proposées, des exercices dédiés à la concentration des enfants ont été expérimentés (yoga/école) et un exposé sur le phénomène de mémorisation a été réalisé. Pour chaque notion abordée, différents jeux ou expériences concrètes ont été mis en place. Expression, participation, assiduité, ambiance studieuse et détendue...ont contribué à leur redonner confiance en eux et à leur fournir plus d'assurance pour s'exprimer entre eux et devant un groupe.
 

Qu’est-ce qui vous a marqué le plus ?

MC & J : Pour certains instituteurs, en plus de l'éloignement familial, les conditions de travail sont parfois délicates (effectif, matériel, communication). Nous avons mesuré combien l'accès aux livres, radio, TV, wifi, dans ces écoles, pouvait leur apporter une ouverture sur le Monde. Durant notre expérience à Écoles du Monde, nous avons eu une vue partielle des actions de l'association mais ces journées partagées avec les instituteurs ont été marquées par de belles rencontres. Nous avons découvert une jeune génération qui contribue à faire évoluer son pays. Si ces instituteurs enseignent dans des régions enclavées où l'enseignement ne fait pas encore sens pour beaucoup de parents, tous sont animés par le désir de transmission.