Témoignage : "Pauvreté, saleté et manque d’hygiène sont partout."

Témoignage : "Pauvreté, saleté et manque d’hygiène sont partout."

En mission humanitaire du 22 aout au 16 octobre, Marie-Hélène, infirmière bénévole, dresse un triste état des lieux de la situation sanitaire à Madagascar.

Je suis de retour en France après 2 mois passés à Besely et Majunga. J’ai toujours l’impression d’avoir rêvé ces journées parfois longues, d’avoir vécu dans une 4ème dimension. J’ai aussi un peu peur d’oublier trop vite tous ces moments vécus. 

Vu de France, la situation économique de Madagascar est inimaginable. Pauvreté, saleté, manque d’hygiène sont partout. Des maladies comme la fièvre typhoÏde, le paludisme, le choléra, la peste sont monnaie courante et n’inquiètent personne sauf l’infirmière que je suis…

Et dire qu’il y a encore 6 mois je ne connaissais pas Ecoles du monde. C’est après la lecture d’un article dans un hebdomadaire que je me suis lancée !!! L’humanitaire me trottait dans la tête depuis pas mal d’années. J’ai eu très rapidement une réponse à ma lettre de motivation et c’était parti…Mais une infirmerie scolaire ? Qu’allais-je faire à Madagascar ?  Quels étaient les besoins ? Tout était très flou…

Après une rencontre avec les bénévoles de l’association à Paris et de nombreux appels téléphoniques avec Monique, sage - femme qui devait prendre ma suite à Besely : je me suis constituée une petite (15 kilos) réserve de matériel ( balance, tensiomètre, médicaments, pansements, courbe de poids, carnet de santé français). Et le 21 août, je me suis envolée pour cette destination ensoleillée.

En arrivant, le flou est resté flou…Qu’attendait-on de moi ? Que pouvais-je apporter à Cynthia, l’infirmière ? Nous avons eu de grands moments d’échanges. Je découvrais un service de santé publique complètement inconnu : mortalité infantile élevée et espérance de vie qui n’a rien à voir avec la France… Pas de sécurité sociale. Consultations, traitements, hospitalisations sont à la charge des patients. Beaucoup n’ont pas les moyens de se traiter correctement.

Hygiène et planning familial sont au cœur du projet éducatif. Nous avons mis en place des visites de santé pour les enfants présents dans l’école. Et suite à l’incendie de Besely, des consultations gratuites ont été proposées aux villageois. Ces consultations ont permis une prise de confiance dans cette toute jeune infirmière très à l’écoute et se sont poursuivies par la suite avec une participation financière .

Le temps a passé doucement, et j’ai pu observer les manques et les difficultés de l’école ; tant du côté santé que éducatif…approvisionnement en médicaments, en cahiers, crayons, ardoises etc … Tout a un coût et malgré la bonne volonté de tous, il y a un temps d’attente non négligeable.

Malgré tout, je garde de mon séjour ces regards rayonnants, ces belles rencontres, ces liens forts créés par des actions communes et des repas partagés avec l’infirmière de l’école, les institutrices et les enfants.

Marie-Hélène